Depuis des années, les personnes impliquées dans Savoir + Risquer - ont travaillé sur la préparation des solutions à injecter.

Une partie des usagers n’arrive pas à bien filtrer leur produit. Le plus souvent, il s’agit de Skenan: les microbilles de sulfate de morphine sont chauffées et les usagers obtiennent une solution visqueuse qui bloque tous les filtres à membrane (Sterifilts, filtres toupie…). Toutefois, malgré ces difficultés, très peu de personnes ont abandonné la préparation à chaud.

Nous avons décidé de tester différentes méthodes de préparation en laboratoire. L’objectif était de trouver une méthode qui permettait de bien filtrer le produit, réduisant ainsi certaines conséquences négatives liées à cette méthode. Il s'agissait aussi de recueillir un maximum du principe actif.

Nous avons testé 2 méthodes: la préparation à froid et la préparation tiède. La dernière a été développée par les usagers eux-mêmes, plus particulièrement par les usagers de l’association ASUD Nîmes. On ne chauffe que l’eau, puis on ajoute les microbilles soigneusement pilées auparavant.

Il s’est avéré que cette méthode, dite "tiède", est la plus efficace. En combinaison avec une filtration avec le Sterifilt+, elle permet d’obtenir une solution exempte de particules nocives et contenant 99% de la morphine extraite.

Un article a été publié dans le « Harm Reduction Journal », un journal scientifique à accès libre centré sur la réduction des risques liés à l’usage de drogues.

Nous avons également publié sur notre site internet les détails et les résultats de cette étude en français.